La liberté guidera le peuple

2 jaren geleden


Text only:

"Par l’union, vous vaincrez. Étouffez toutes les haines, éloignez tous les ressentiments, soyez unis, vous serez invincibles." Victor Hugo
Votre email ne s'affiche pas ?
Voir dans le navigateur.
Conseillez Artips
à vos amis

Bonjour
,

Aujourd'hui : "La liberté guidera le peuple"

Où l'on découvre que la Liberté finit toujours par triompher.

Face aux actes inimaginables de ces derniers jours, Coline, Jean et l'équipe d'Artips n'ont pas de mot. Alors, ce sera un tableau. La Liberté guidant le peuple.
Parce que Paris, son peuple et sa culture continueront de vivre. Ensemble, défendons la culture et l'éducation, nos meilleurs boucliers contre la barbarie.


Eugène Delacroix, Le 28 Juillet. La Liberté guidant le peuple, 1831, Musée du Louvre, Paris
Voir en grand


“Dieu qu’elle est sale !" Nous sommes en 1831 et le public découvre la dernière toile du peintre Delacroix. C’est La Liberté guidant le peuple : fière et dynamique, la Liberté brandit le drapeau tricolore et la baïonnette. Mais cette dernière ne plaît pas beaucoup à une partie du public qui la qualifie en des termes peu flatteurs…
Qu’est-ce que cette Liberté a bien pu faire pour mériter une telle réaction ?


Jean-Victor Schnetz, Combat devant l'Hôtel de Ville le 28 juillet 1830, 1833, Petit Palais, Paris
Voir en grand


Tout commence en 1830. Paris connaît alors une nouvelle révolution, très brève mais sanglante. Durant trois jours, appelés les “Trois Glorieuses”, les Parisiens se rebellent contre les décisions liberticides imposées par le pouvoir.
Delacroix assiste aux combats mais ne participe pas vraiment... Il mûrit plutôt le projet d’un grand tableau pour célébrer l’évènement. Dans une lettre à son frère, il écrit : “J'ai entrepris un sujet moderne, une barricade, et si je n'ai pas vaincu pour la patrie, au moins peindrais-je pour elle."


Détail du tableau


Pourtant, ce tableau surprend ses contemporains ! Sa Liberté est une allégorie, c’est-à-dire qu’elle personnifie une idée sous des traits humains. Et une allégorie se doit d’être d’une beauté… idéale, justement !
Sauf que Delacroix en fait une Parisienne moderne, une fille du peuple à l’aisselle velue et aux seins salis par la poudre de son fusil. L’œuvre déplaît, on y voit “la plus ignoble courtisane des plus sales rues de Paris”...


"Le crayon guidant le peuple", 11 janvier 2015 (Stéphane Mahé/ Reuters)
Voir en grand


Il faut attendre quelques décennies avant que le tableau de Delacroix ne soit reconnu à sa juste valeur.
Aujourd’hui, l’œuvre est devenue le symbole de la Liberté et de la République française.


Nadar, Portrait d'Eugène Delacroix, 1858
Voir en grand


Pour en savoir plus :
Sur l'œuvre
Sur l'artiste
Sur les Trois Glorieuses
Pour recommander cet Artips :


Racontée par
Annie Jolecet
Validée par Gérard Marié,
professeur d'histoire de l'art
Sciences Po Paris
Jeu Concours : L'avant première
Quel artiste a
sculpté cette œuvre ?
Jouer
Par l’union, vous vaincrez. Étouffez toutes les haines, éloignez tous les ressentiments, soyez unis, vous serez invincibles.
Victor Hugo
En un clic, dites-nous :
si c'était mieux que d'habitude...
...aussi bien
...ou moins bien
Retrouvez-nous sur notre site www.artips.fr
S'inscrire à Artips
Des conseils, des idées, des critiques ?
Vous souhaitez devenir rédacteur ?
Contactez-nous sur colineetjean@artips.eu ou au 0682891197
Coline et Jean
Copyright © 2015 Artips, Tous droits réservés.
ARTLY PRODUCTION SAS,
71 rue du faubourg Saint-Martin
75010 PARIS
Se désinscrire de la liste.   Mettre à jour mes options d'envoi
Informations légales

Deel deze nieuwsbrief op

© 2018