Signé 56 fois

2 jaren geleden


Text only:

"Commencez par signer, que je sache dans quel sens ça se regarde." Rodin au jeune Picasso
Votre email ne s'affiche pas ?
Voir dans le navigateur.
Conseillez Artips
à vos amis

Bonjour
,

Aujourd'hui : "Signé 56 fois"

Où l’on découvre l’importance d’une signature dans un tableau.

Francis Picabia, L'œil cacodylate, huile sur toile et collage de photographies, cartes postales, papiers divers découpés, 148,6 x 117,4 cm, 1921, Centre Pompidou, Paris, © ADAGP, Paris 2015
Voir en grand


"Un tableau, ça ? Certainement pas !" C’est ainsi que le Salon des Indépendants refuse la peinture L’œil cacodylate de Francis Picabia. Pourtant l’artiste proche du mouvement Dada jouissait à l’époque d’une grande notoriété !
Qu’avait donc sa peinture de si rédhibitoire ?
En 1921, le peintre est atteint d’une infection à l’œil, qui l’obsède complètement et qu’il soigne avec un médicament, le cacodylate. Pour sa nouvelle toile, Picabia décide de peindre en bas à droite un grand œil.
Et pour la signer... il refuse de faire comme tout le monde !


Francis Picabia, détail de L'œil Cacodylate, © ADAGP, Paris 2015


Car Picabia veut dénoncer un marché de l’art où la valeur d’un tableau tient souvent à la signature, plutôt qu’à sa qualité intrinsèque. Pour cela, il pousse cette logique à l’extrême.
Il demande à tous ses amis dadaïstes de laisser sur sa toile un petit mot, un collage, une image… et bien évidemment une signature !


Francis Picabia, détail de L'œil Cacodylate, © ADAGP, Paris 2015


Ainsi, 56 artistes dont Jean Cocteau et Marcel Duchamp y laissent une trace. François Hugo écrit une petite phrase qui représente très bien le mouvement Dada : "Je n’ai rien fait et je signe."
En effet, le dadaïsme, mouvement alors en plein essor, engage les artistes à libérer leur créativité grâce à la provocation et l’humour.


Francis Picabia, détail de L'œil Cacodylate, © ADAGP, Paris 2015


Humour que n’a pas apprécié le jury du Salon des Indépendants. Sous prétexte que la signature de Picabia est complètement cachée au milieu des autres, il lui refuse le statut de tableau.
C’est alors que l’artiste répond : "Mon tableau qui est encadré, fait pour être accroché au mur et regardé, ne peut être qu’un tableau !"


Photographie de Francis Picaba dans sa Maison rose au Tremblay-sur-Mauldre, Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, Paris
Voir en grand


Pour en savoir plus :
Sur Francis Picabia
Sur le mouvement Dada
Pour recommander cet Artips :


Racontée par
Claire Quiry
Validée par Gérard Marié,
professeur d'histoire de l'art
Sciences Po Paris
Jeu Concours : L'avant première
Dans quel tableau
peut-on voir ce chat ?
Jouer
Commencez par signer, que je sache dans quel sens ça se regarde.
Rodin au jeune Picasso
En un clic, dites-nous :
si c'était mieux que d'habitude...
...aussi bien
...ou moins bien
Retrouvez-nous sur notre site www.artips.fr
S'inscrire à Artips
Des conseils, des idées, des critiques ?
Vous souhaitez devenir rédacteur ?
Contactez-nous sur colineetjean@artips.eu ou au 0682891197
Coline et Jean
Copyright © 2015 Artips, Tous droits réservés.
ARTLY PRODUCTION SAS,
71 rue du faubourg Saint-Martin
75010 PARIS
Se désinscrire de la liste.   Mettre à jour mes options d'envoi
Informations légales

Deel deze nieuwsbrief op

© 2018